MAJ : 26/09/2022
Mercredi 28 Septembre 2022
     

Actualités

Bernard Lechalupé, un collectionneur passionné

 

Du 31 août au 17 septembre, la médiathèque Pierre Mendès France va accueillir une exposition de cartes postales de “Barentin d’antan” issues de la collection de Bernard Lechalupé. Rencontre avec ce collectionneur aux multiples passions.

“Prévoyez du temps pour réaliser cet interview, Monsieur Lechalupé a beaucoup de choses à vous raconter et à vous montrer.” Marion Petit, animatrice et coordinatrice à l’Unité de Soins de Longue Durée des Campeaux, ne croyait pas si bien dire. Pendant plus d’une heure et demie, l’homme âgé de 87 ans a multiplié les trajets entre son fauteuil et ses étagères afin de nous partager ses diverses collections, ses divers trésors.

Il est 15h30. Bernard Lechalupé nous attend patiemment dans sa chambre. Il arbore le polo du “Barentin Badminton club” qu’il a présidé entre 1959 et 2019 et dont il n’a pas manqué un seul entraînement jusqu’à une opération en 2021.

Devant lui, les fameuses cartes postales. Celles qui seront exposées à la médiathèque Pierre Mendès France à partir de mercredi 31 août. Des cartes agrémentées de citations qu’il réalise pour s’occuper et surtout pour faire plaisir, sont là, elles aussi. “Vous n’oublierez pas d’en prendre une lorsque vous partirez”. En moins d’une minute, nous pouvions déjà déceler l’altruisme et la générosité de cet homme que Monsieur le Maire Christophe Bouillon n’a pas hésité à qualifier de “modèle” en mai dernier lors de la dernière édition du réputé tournoi “Les Plumes de la liberté” dont Bernard Lechalupé est le fondateur.

 

etageres de Bernard Lechalupé

 

Né le 5 novembre 1935 à Conflans Saint-Honorine (Yvelines), Bernard Lechalupé rejoint Barentin au sortir de la seconde guerre mondiale, d’où son papa est originaire : “Je n’ai plus jamais quitté la commune hormis pendant le service militaire. J’ai été facteur jusqu’à mon service puis j’ai été colporteur de presse, je livrais toutes sortes de journaux. Je parcourais en moyenne 80 km par jour à vélo”. Il n’hésite pas, quotidiennement, à ajouter des distances supplémentaires l’après-midi pour être affuté et tenter de concurrencer modestement les dimanches en course un certain Jacques Anquetil, quintuple vainqueur du Tour de France. 

Puis, en 1957, Bernard se prend d’affection pour un autre sport : le badminton. “Mon voisin, Yves Queillé, s’occupait de l’ACB (Ndlr : l’ACB était à l’époque une association multisports) et m’a invité à une initiation. J’ai bien aimé mais je m’y suis véritablement mis en 1959 et nous avons commencé les compétitions, avec des copains que j’avais ramenés, en 1963.” Le passionné de sport, fougueux et déterminé, ne prend pas de cours. Il préfère développer sa propre technique pendant de nombreuses heures au Cercle des établissements Badin mis à disposition, ou seul contre un mur à répéter les mêmes gestes.

Son travail acharné et sa force mentale sont très vite récompensés par quatre titres de champion de France. Très humble, Bernard préfère mettre en avant ses 44 élèves qui ont également été champions de France. Car il aime transmettre son savoir et faire briller les autres. “Je commençais mes journées de travail à 4h30 et je les terminais généralement à 13h. L’après-midi, je donnais des cours. Le mercredi, journée la plus chargée, j’allais chercher les enfants au centre aéré puis je m’occupais des jeunes du club et enfin des adultes. Les cours se terminaient à 23h.” Et tout cela bénévolement

Le badminton, le cyclisme mais pas que… Bernard est certes un amoureux du sport, excepté le football masculin, mais il s’intéresse véritablement à tout. Chez lui, il possède plus de 6 000 objets en rapport avec le badminton, des raquettes, des volants, des clichés et tout un tas d’objets. Il possède également l’ensemble des éditions du journal “L’Équipe” depuis 1948, des collections sur le cinéma, des timbres, des boîtes d’allumettes, des encriers, des bagues de cigares, des étiquettes de vins même s’il n’a “jamais bu ni fumé de sa vie”. 

 

Bernard Lechalupé classant ses collections

 

Et la future exposition de cartes postales sur Barentin dans tout cela ? “Lorsque Marion Petit a vu ma collection de cartes postales sur Barentin, elle en a parlé à la médiathèque qui a proposé de faire une exposition. Parmi mes 1 000 cartes que j’ai pas mal dénichées dans des salons, une centaine sera exposée. Les habitants de Barentin pourront percevoir l’hôpital, le préventorium et la gare à différentes époques. Les plus vieilles doivent dater de la fin XIXe, début XXe siècle.”

17h, nous n’avons pas vu le temps passer tant les collections de Bernard Lechalupé sont riches, tant les discussions sont passionnantes. Nous rangeons notre matériel et le remercions chaleureusement pour ce sympathique moment de partage. Soudain, il nous interrompt pour nous offrir une carte avec une citation… Comme il nous l’avait gentiment promis à notre arrivée. Nous choisissons “La vie est un défi. Fais-lui face.” Une chose est certaine, Bernard Lechalupé a toujours su faire face à la vie, et encore actuellement ; forçant l’admiration de tous ceux qui le connaissent. À commencer par “le premier édile”. 

Un grand merci à Bernard Lechalupé pour le temps consacré. Merci également à Marion Petit de nous avoir permis cette visite.

 

Exposition de cartes postales « Barentin d’antan » à la Médiathèque Pierre Mendès France. 

Entrée libre. 

Du 31 août au 17 septembre.

Accès aux horaires habituels de la Médiathèque.